L'équithérapie

Qui suis-je ?

Emma Dufour
Psychologue clinicienne
Psychothérapeute
06 25 92 18 60
emmadufour.psychologue@gmail.com
N° Adeli : 699336186
N° SIRET : 83785393600024

Psychologue clinicienne de formation (diplômée de l’Ecole de Psychologues Praticiens), et passionnée depuis toujours par l’univers du cheval, j’ai toujours eu à cœur d’allier cette passion avec ma profession, convaincue des nombreux bienfaits que le cheval peut apporter aux personnes en situation de fragilité psychique.
Dans le cadre de mon engagement auprès d’une association de médiation équine thérapeutique (Equiliance) depuis 2017, j’ai accompagné de nombreux patients au sein d’un centre hospitalier psychiatrique pendant un an, tout en me formant à la relation homme cheval. Je suis également cavalière depuis plus de 20 ans et j’ai obtenu les deux premiers niveaux d’équitation éthologique validés par la FFE..

Qu’est ce que l’équithérapie ?

L’équithérapie est « un soin psychique médiatisé par le cheval et dispensé à une personne dans ses dimensions psychiques et corporelles », comme le définit la Société Française d’équithérapie. Le cheval joue ainsi le rôle de médiateur entre le patient et le thérapeute.
Cette approche thérapeutique peut être dispensée auprès de nombreuses populations : personnes en souffrance psychique, individus atteints d’un handicap moteur, cérébral, personnes en réinsertion sociale, sujets âgés atteints de pathologies neurodégénératives, etc.

Qu’est-ce que la psychothérapie médiatisée par le cheval ?

La psychothérapie est un soin utilisant différents outils visant au traitement des troubles psychiques, qui résultent d’une difficulté d’adaptation de la personne dans un contexte particulier. Le rôle du psychothérapeute est de soutenir la personne face à ses difficultés, de l’aider à identifier ce qui fait souffrance en elle et à y trouver du sens. Pour ma part j’utilise différentes approches, en m’appuyant sur l’histoire individuelle de chacun, afin d’accompagner au mieux le patient dans son cheminement et la résolution de ses difficultés personnelles. Je m’appuie également beaucoup sur le concept du lien d’attachement dans ma pratique.
Par sa présence rassurante et bienveillante, le cheval a un effet anxiolytique sur les craintes et les angoisses. Il permet une connexion à notre sphère émotionnelle et à nos éprouvés corporels. Nous ne pouvons pas être impassibles face à ce que dégage cet animal. Ainsi, notre authenticité vient à s’exprimer naturellement.
Le cheval permet également de créer une relation, d’entrer en lien avec un autre que soi. Progressivement au fil des rencontres, il peut devenir une figure d’attachement stable et sécurisante, permettant d’établir un lien de confiance.
Collaborer avec le cheval aide à stimuler certaines fonctions intellectuelles et cognitives (attention, langage, apprentissage, mémorisation). Ce qu’il se passe dans la relation avec le cheval peut également amener à retrouver certains souvenirs réels ou inconscients de notre histoire.
La perception de soi et l’estime de soi sont également travaillées dans le lien au cheval.
Ainsi, la psychothérapie par le cheval est très riche car elle permet de soutenir la personne dans toutes ses dimensions (individuelle, sociale, cognitive, émotionnelle).
Cette approche thérapeutique est pour moi particulièrement fascinante car elle met au centre le lien à l’autre, lien essentiel à la construction de soi. La relation avec le cheval est authentique et exempte de tout jugement, ce qui en fait sa singularité unique. Le cheval est un miroir de nos émotions et nous amène à comprendre qui nous sommes, ce qui nous anime dans notre réalité subjective, nous aidant pas à pas à résoudre nos problématiques internes.

Modalités pratiques et cadre des séances

Je propose des séances individuelles sur le site du Centre Equestre les Complices d’une durée de 1H avec un temps de débriefing à la fin de chaque séance (me contacter pour les modalités tarifaires). La 1ère séance est consacrée à l’analyse de la demande du patient et à la planification des objectifs qui sont très différents d’une personne à une autre. Il est important de prendre ce temps-là avant la rencontre avec le cheval (première séance sans la présence du cheval). Les interactions libres entre le cheval et le patient constituent la base de mes interventions, le but n’étant pas d’être dans une performance quelconque car l’équithérapie n’est pas une pratique équestre. Le travail se fait donc principalement à pied, plutôt proche du cheval, ou bien en portage sur son dos lorsque cela est pertinent. Concernant ma présence au centre équestre, j’y interviens de manière très partielle pour le moment au vu de mes obligations professionnelles, mais je souhaite pouvoir y consacrer plus de temps à l’avenir.